4 janv. 2012

3-3 1-1 (par Isabelle Simard)

Fernande est affairée au comptoir. Elle remplit tous les contenants de sucre. Ça lui occupe l'esprit. De l'autre côté du comptoir, Anselme sirote son café et grignote discrètement l'une des succulentes brioches de Fernande. Elle n'en fait pas souvent et quand ça passe, il faut en profiter.

Kling! Kling!

Deux adolescentes entrent dans le déli au son de la clochette de la porte d'entrée.

Elles se font aller les pouces. Elles se dirigent vers une banquette, garrochent leurs chaussons par terre et s'assoient en indien. Elles reprennent leur conversation et leur pitonnage effréné.
- Tsé, y'a pas rap!
- Ouin, genre!

Fernande regarde les filles,  l'air bien surprise.

- Que puis-je vous servir? demande Fernande.
- Un 3-3, répond la blondinette.
- Un 1-1, répond la brunette.
Fernande n’a pas le temps de jouer aux devinettes.
- Un quoi et un quoi?
- Un café 3 sucres et 3 crèmes.
- Un café 1 sucre et 1 crème.

Fernande retourne au comptoir et prépare deux cafés et apporte une petite corbeille de crèmes, un sucrier et deux cuillères à café.
- C'quoi ça?
- Un 3-3 et un 1-1, répond Fernande à la brunette qui lâche son pitonnage un moment.

Les filles se regardent et partent à rire et hochant la tête d'un air découragé.
- 1,65$ chacune, annonce Fernande.
- C'quoi ça? demande la blonde.
- Le prix pour un 1-1 et un 3-3. Fernande reste plantée là à attendre qu'elles sortent leurs cents.
Elles se décident à payer et Fernande retourne à ses sucriers.

- Les filles, elles font quoi? Quelle langue ça parle au juste?
- J'sais pas, Anselme... C'tes affaires-là, ça parle pas comme nous autres. Elles voulaient des 1-1 et des 3-3. T'as-tu déjà entendu parler de quequ'chose de même toé?
- Peux pas crère qu'on est si dépassé...

Ensemble, ils tendent les oreilles et écoutent les filles.

- Non, mais...
- Y veut.
- Te cré pas.
- Tap. Tap. Tap. Tap.
- Tap. Tap. Tap. Tap.
- Ben oui.
- Te l'avais dit.
- Bah.
- Moui.
Tap. Tap. Tap. Tap.
Tap. Tap. Tap. Tap.
- Y'attend.
- OK.

Les filles se lèvent et repartent comme elles sont arrivées.

Kling! Kling!

- T'a compris de quoi? Je savais pas tu parlais leur langue, fait Anselme étonné.
- Que les jeunes, ça paie pas, annonce Fernande en regardant les deux pauvres dix cents que les filles avaient laissés comme pourboire...

5 commentaires:

Gen a dit…

Lolol! ;) On fréquente les mêmes ados à ce que je vois! Hihihihi

Isabelle Lauzon a dit…

LOL! Tellement représentatif de la réalité! :D

Isabelle Simard a dit…

Faut croire qu'ils sont pareils partout.

Lucille a dit…

Pareil ici ! Je travaille dans une polyvalente... Pareil, je te dis ;) Beau texte. Bravo!

Dominique Tremblay a dit…

Roooh, pas trop de généralisation, hein :P Il y a des adolescents très censés qui n'ont pas de cellulaire ;) Beau texte qui rappelle quand même la vie de tout les jours :)